top of page

Les éco-délégués du lycée à la COP 27 à Bordeaux


L'opération a été un vrai succès. Les quatre centres de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI) de Nouvelle-Aquitaine (Cap sciences, Espace Mendès France, Récréasciences et Lacq odyssée) ont organisé le dialogue entre les jeunes et les scientifiques, avec la COP 27 lycéenne comme événement de clôture d'importance le 17 novembre à Bordeaux.

En attendant les conclusions de la COP 27 mondiale de Charm el Cheikh en Egypte, Cap Sciences a accueillie 160 lycéennes et lycéens de Nouvelle Aquitaine pour présenter leurs plaidoyers.

Cette action est financée par la région Nouvelle Aquitaine, elle même très concernée par des défis climatiques comme les méga feux, la perte de biodiversité, les tempêtes plus fréquentes, les canicules…

Les jeunes ont ainsi pu rencontrer des chercheurs issus des Réseaux régionaux de recherche (R3), des universités locales et des instituts de recherche tels que le CNRS, l’INRAE, l’Inria, etc.

Parmi les missions du Global Youth Climate Pact, (programme international de rencontres entre jeunes et spécialistes du climat créé en 2014), il est offert un véritable espace de parole aux jeunes. Les phénomènes sont complexes, et, avec l’aide de scientifiques engagés le débat s'installe entre sciences et sociétés.

C'est le travail très professionnellement engagé de notre référente jeunesse, Axelle GABARD qui a permis la participation du lycée Saint-Exupéry de La Rochelle. De nombreuses semaines de travaux sur des enjeux environnementaux régionaux avec l'aide de l'espace Mendes France de Poitiers ont structuré l'action en amont de la COP27.

C'est à Cap Sciences Bordeaux que les lycéens ont pu partager le résultat de réflexion. Ils ont surtout présenté les conclusions élaborées avec leurs enseignants étayées par un travail scientifique abouti. Ils ont ensuite échangé avec des élus locaux, des scientifiques et des journalistes lors des tables rondes thématiques : la biodiversité, l’eau et les changements de notre société. Il s'agissait essentiellement d'aborder les enjeux environnementaux via des enjeux locaux.

Les lycées sélectionnés ont présenté leurs plaidoyers . Siméon E. a été notre porte-parole devant les élus conviés à la rencontre. L'équipe était constituée de Camille L., Lola H., Manon B., Elouan G., Luna G., Fabien Hulot et Frédéric Samuel. L'équipe a réalisé le matin des banderoles type "manif pour le climat" pour mettre en avant des informations clés, issues de leur travail en amont. L'après-midi a été consacrée à des prises de parole devant des élus et des scientifiques.

Le sociologue Alfredo Pena Vega qui préside le Pacte Mondial des Jeunes pour le Climat, a prononcé le discours de clôture de la journée.

Chacun des lycées avait été sélectionné pour mieux refléter la diversité des paysages de notre région : littoral, urbain, forestier, montagneux… Les thèmes choisis par les élèves ont été, les îlots de chaleur en ville, la biodiversité locale, l'alimentation, la forêt, la qualité de l’eau, la sobriété numérique, l'érosion et la protection des littoraux.

Il est apparu évident aux élus que les jeunes face à eux ont brillé par leur engagement et le sérieux des solutions proposées. Ce qui a fait dire au vice président de Région, que même au sein de l'hémicycle, il n'avait pas encore entendu autant d'intelligence et de lucidité, impressionné par tant de solutions constructives dont la faisabilité ne faisait aucun doute.

Nous sommes fiers d'avoir participé à l’événement.

Lorsque les élus ont remercié les élèves de leur engagement et de leur capacité à agir, ceux ci n'ont pas manqué de leur renvoyer la question en terme d'action et de responsabilité.

La photo du final réunissait, les lycéens, leurs enseignants, les élus, les scientifiques et les différents intervenants sous les banderoles confectionnées le matin même par les différents ateliers.

Méthodologie pour cette COP 27

Chaque lycée (groupe de 10 lycéen ne s) · · choisit sa thématique : forêt, littoral, industrie…puis rencontre des scientifiques, professionnels et techniciens dans son établissement. Une rencontre dure 2 heures environ, les rencontres peuvent être groupées, selon les besoins et contraintes de l’enseignant. Chaque groupe prépare une synthèse de son sujet, les enjeux qui lui sont liés, les choix de société qu’il implique et les questions qu’il soulève, en exprimant son avis.

Pour chaque groupe / agenda :

1. Rencontre avec un scientifique / juin à octobre

2. Rencontre avec un professionnel et technicien ou élu / juin à octobre

3. Second rdv avec le scientifique et le GYCP / septembre à novembre

4. Préparation de la synthèse par les lycéens / octobre à novembre

5. Présentation orale devant les clubs de la presse / 17 novembre


cop 27 mosaique
.pdf
Download PDF • 1.05MB

40 vues0 commentaire
bottom of page